ecolescommunales.be - logo
Textes... PDF Imprimer Envoyer
Travaux des élèves - Noirefontaine
Écrit par Christine   

 

La mappemonde.

J'ai commencé par être fabriquée dans une usine.

Ensuite on m'a mise de la peinture sur moi.

C'était horrible ! Très, même !

Ensuite, j'ai été mise en magasin.

Après, on m'a achetée et puis, j’ai été mise dans une classe. Depuis, je suis là.

Après, j'ai été posée sur une armoire, ça faisait peur parce que c'était haut, mais mes amis me rassurent.

Au début, je n'avais pas d'amis !

Je suis triste jusqu'au jour où ils m'ont demandé ce que j'avais, je leur ai expliqué.

Louise

Moi je suis la latte.

Dans le temps, on m'utilisait pour faire mal aux enfants.

Mais tout ça, ça a changé.

Je suis contente, car la petite fille qui s'occupe de moi ne me mort pas.

Elle est très gentille.

Moi, je trace des segments, je souligne.

Mais quand on me fait tomber je m’abîme et on me met à la poubelle, donc je fais attention.

Mais, j'aime ma vie.

Elletra

Les ciseaux malheureux, mais heureux.

Moi, j'aime bien quand je coupe les feuilles, mais quand on me range dans le plumier, personne ne me parle : le crayon, la gomme, le taille crayon, le stylo, la colle.

Moi ce que je n'aime pas chez les humains c'est quand ils ont des gros doigts, ils sont tellement gros que ça me fait mal.

Mais je suis quand même heureux.

Les autres ciseaux m'insultent parce que je suis plus petit ou plus grand.

Elise

Mise à jour le Mardi, 20 Juin 2017 09:29
 
Textes... PDF Imprimer Envoyer
Travaux des élèves - Noirefontaine
Écrit par Christine   

 

Moi petit équerre.

Je trouve que quand on trace ça chatouille, mais ce que je n'aime c'est quand on me mâchouille.

Quand on me range et qu'on referme le plumier, on casse un des mes coins, ça fait très mal, mais je ne dis rien. Je suis secoué toute la journée et m'énerve !

J'aime bien parler avec mon ami rapporteur, mais des on me prend pour un rapporteur. On me tape par terre de temps en temps.

Dans le plumier, de temps en temps, il y a une équerre pliable et on se trompe, alors on me casse en deux et je suis fichue, donc ma vie s'arrête là.

Adèle

La craie blanche.

Quand j'écris au tableau, à chaque fois que je vais dans la main de quelqu'un, ça me gratte. Alors, je deviens un peu plus petite.

Et quand je retourne dans le pot, je me repose.

Et quand je me réveille, je parle avec mes amies de couleur. Moi je suis de couleur blanche, alors on me voit bien sur le tableau.

Quand je suis toute minuscule, on me jette. Alors, je vis toute seule dans la poubelle et je ne fais plus mon travail, car je suis vieille.

Alors, je moisis et je meurs.

Louis

Mise à jour le Mardi, 20 Juin 2017 09:30
 
Textes... PDF Imprimer Envoyer
Travaux des élèves - Noirefontaine
Écrit par Christine   

 

Une gentille farde amusante.

Moi, je passe ma vie à me remplir de feuilles.

Ce que j'aime le plus, ce sont les lectures qui parlent d'animaux. Parfois, c'est tellement beau que je rétrécis.

Il faut vite que je me reprenne car on risque de croire que je suis cassée et prendre quelqu'un d'autre que moi.

Ce qui m'énerve, c'est quand on me fait tomber, souvent on me fait tomber sur la tête, après je vois tout flou et je dors pendant une heure.

Le plus difficile, c'est lorsqu'on ferme la lampe dans la classe que tous les enfants partent, il fait tout noir et j'ai peur du noir et en plus il n'y a plus aucun bruit.

Je me dis parfois ceci: « Si on n'avait pas inventé l'école, je ne serais sûrement pas là !»

 

 

 

 

Petite montre bleue.

Moi, je passe ma vie à montrer l'heure, parfois à chronométrer.

Ce que j'aime le plus, c'est d'être tout le temps au poignet d'une personne.

Ce que je n'aime pas, c'est quand on me met dans un tiroir, il fait sombre et trop chaud, ou quand on me met dans la poche, je tombe et j'ai mal !

Le plus difficile pour moi, c'est quand on me casse et quand on me répare ça fait mal !

Des fois, je me dis ceci: « Si on n'avait pas inventé l'heure, je ne serais certainement pas sur un poignet».

 

Mise à jour le Mardi, 20 Juin 2017 09:30
 
Textes... PDF Imprimer Envoyer
Travaux des élèves - Noirefontaine
Écrit par Christine   

 

La poubelle.

Je m'appelle la poubelle. Je passe ma vie à sentir mauvais, on jette les déchets dans mon ventre. Mais, j'ai mon point positif, c'est quand les éboueurs viennent me chercher et je me sens vide.

Quand c'est la fin de l'école, je suis toute seule, alors je n'ai pas d'ami.

J'attends jusqu'au lendemain pour avoir des amis.

Et maintenant, je passe ma vie à suivre le rythme de la vie.

Petite chaise peureuse mais heureuse.

Je suis une chaise en bois, tout le monde s'assoit sur moi, il y a des plus lourds et des plus légers.

Je suis peureuse quand on éteint la lumière de la classe, j'ai peur quand la porte claque, je suis haute.

Le pire, c'est quand on me met sur le bureau, je m'habitue, j'ai peur du vide alors je parle avec le banc.

Au matin, quand les élèves arrivent pour me descendre du banc je suis contente, j'aime bien quand on ne me bouge pas de trop.

Quelquefois, on se met mal comme une poule, je n'aime pas ça du tout.

Des fois, on m’abîme et je ne veux pas mourir, pas comme quand j'étais une partie d'un arbre

(Le tronc).

Alicia

Mise à jour le Mardi, 20 Juin 2017 09:30
 
Textes... PDF Imprimer Envoyer
Travaux des élèves - Noirefontaine
Écrit par Christine   

 

Grand tableau mais heureux.

Moi je passe ma vie à me faire effacer.

Ce que je préfère, c'est quand on me fait coulisser on dirait que c'est un tour de manège.

Je n'aime pas quand des élèves me compressent en appuyant fort sur la craie.

Et j'ai mes amis, les craies et les aimants.

Et quand on me regarde, je me sens admiré.

Je n'aime pas quand on me trace une ligne avec une latte ou un compas.

Une équerre ça me gratte ça me démange.

J'aime aussi quand on me referme, comme ça je peux avoir de l'intimité.

Luis

Petit pot de colle malheureux.

Je suis grand, mais je ne pèse pas plus que 6 grammes.

Je n'aime pas quand on m'ouvre car à chaque fois qu'il met de la colle sur une feuille, je perds du sang.

Et puis, je pleure tout le temps jusque quand mon tube en vite.

Et quand je suis vide, on me jette dans la poubelle.

Et là-bas, tout le monde me traite de tous les noms.

Et puis je vais dans un camion de poubelle.

Et puis je vais à la décharge et j'y reste toute ma vie.

Dylan

Mise à jour le Mardi, 20 Juin 2017 09:30
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL
Mer Sep 27
Congé
Septembre 2017
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
Vous trouvez ce site :
 
Réalisation :
www.syldesign.be



ecolescommunales.be - Toute reproduction partielle ou totale est interdite.